Connectez vous

Actualités

Coopéation algéro-saoudienne : Une usine de montage de سواك sera implantée à Tiaret

Publié

dans

Le gain d’intérêt de la part des constructeurs automobiles pour le marché algérien ne laisse pas indifférent les Saoudiens. Après l’implantation des proto-usines de Renault et de Hyundai et l’annonce de l’implantation prochaine de Volkswagen, de Peugeot et de Volvo, c’est autour des Saoudiens de faire de même pour ne pas laisser la part belle aux occidentaux dans ce qu’ils appellent “Dar Al Islam” ou maison de l’Islam. Et quoi de mieux pour les frères saoudiens pour garder l’Algérie dans le giron wahabite que d’y exporter leur plus bel fleuron technologique, accomplissement de toutes les inventions du monde et sésame insoupçonné des portes du paradis, j’ai nommé le bâton d’arak plus communément appelé “siwak”. Outil indispensable à la panoplie du “bon musulman”, le siwak présente des intérêts hygiéniques multiples dont le plus connu reste son usage comme brosse à dent.

En effet, Siwak Technology Unlimited, filiale du groupe saoudien Wahabism Corporation, a lancé ce jeudi 11 janvier son usine de montage de siwak à Tiaret dans l’ouest de l’Algérie. La mise en service de cette usine est prévue fin 2017 à Ain Dheb (au sud de Tiaret). Selon le partenaire algérien du projet, Abdelfettah Hamadouche El Mekkaoui, l’unité, produira à son entrée en production « 300 000 unités/an, avant de voir sa capacité portée à un million d’unités en 2019 ». Le taux d’intégration dans une première phase sera de 0% puisque les siwak seront directement importés d’Arabie Saoudite.

Une fois opérationnelle, cette unité de montage de siwak permettra la création de 150 emplois, dont 100 directs, selon le même responsable, qui a assuré que cette main-d’œuvre sera “à 100 % algérienne” et bénéficiera d’une “formation au diapason des technologies exploitées dans le domaine”.

Lors de la cérémonie de pose de la première pierre de ce projet, le wali Hamid Senouci a estimé que ce partenariat est “le fruit des bonnes relations unissant l’Algérie à l’Arabie Saoudite”. À son tour, l’ambassadeur de l’Arabie Saoudite en Algérie, Mahmoud bin Hussain Qattan, a loué ce partenariat, exprimant son souhait de voir d’autres projets similaires se concrétiser à l’avenir. “Nous espérons avec l’aide de Dieu étendre notre influence en Algérie, en procédant à des transferts de technologie plus poussée comme la confection de qamiss et de niqab et pourquoi, si Dieu le veut, une usine de production de misk” a-t-il

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités

Le gouvernement confie le dossier de la “baleine bleue” au ministère de la pêche

Publié

dans

blue-whale-challenge

Le gouvernement tire la sonnette d’alarme. Le “blue whale challenge”, ou le jeu qui pousse les adolescents au suicide, doit être banni sans plus attendre a indiqué le premier ministre Ahmed Ouyahia qui a convoqué à cet effet une cellule de crise. Réunis en conclave tôt ce matin, le chef du gouvernement ainsi que de nombreux membre de l’exécutif, sont convenus de confier le dossier au ministère de la pêche.

Loi du talion

Après l’aveu d’impuissance de la ministre des télécoms et des coupures d’internet, le gouvernement a décidé de prendre ses responsabilités et de se saisir du dossier de la baleine bleue. Plus question de bloquer l’accès au jeu par des artifices numériques, “il s’agit maintenant de s’attaquer au problème à la racine” selon le mot d’ordre du premier ministre Ahmed Ouyahia. “La baleine bleue tue nos enfants. Nous avons pris la décision d’appliquer la loi du talion : Œil pour œil dent pour dent” a affirmé le chef de l’exécutif au terme de la réunion qu’il a tenue avec plusieurs membres de son gouvernement. “Nous sommes incapables de restreindre l’accès au jeu, selon les dires même de la ministre chargée de la censure sur internet, mais cela ne nous empêchera pas d’aller chercher cette foutue baleine physiquement là où elle se trouve” a indiqué Ouyahia et de poursuivre “voilà pourquoi nous avons décidé de confier le dossier au ministère de l’agriculture et de la pêche, il aura pour mission de la chasser en haute mer dans le mois qui vient”.

C’est gros comme un poisson d’avril

Le ministère de l’agriculture et de la pêche est déjà sur le pied de guerre. 05 baleiniers ont été commandés à la Chine pour mener la traque à bien. Déployés en méditerranée, ils patrouilleront nuit et jour dans les eaux territoriales algériennes afin de mettre hors d’état de nuire la baleine bleue. Cette flotte veillera également à la sécurité des câbles internet contre les attaques de requins, selon le ministre de l’agriculture et de la pêche. Nous ne savons pas si les moyens engagés par le gouvernement sont les plus à même de venir à bout de la baleine bleu mais c’est tellement gros que ça ressemble davantage à poisson d’avril.

Lire la suite

Actualités

ⵉ ⵡ-ⴰⴽⴽⴻⵏ ⴰⴷ-ⵜ-ⵜⵟⴼⴻⵎ ⵍⴻⴱⴷⴰ ⵜⴼⴰⵕⵇⴻⵎ ⵜⴰⵎⵓⵔⵜ, ⵜⴻⴱⴹⴰ ⴰɣⴻⵕⴱⵉ, ⴰⵛⵛⴻⵕⵇⵉ

Publié

dans

algerie-gouvernement

ⵏⴻⵙⵙⴰⵡⴰⵍ-ⴰⵙⵙⴻⵏ ⵉ ⵡⵉⴷ ⵉɛⴻⴷⴷⴰⵏ
ⵉ ⵡⵉⴷ ⵢⴻⵎⵎⵓⵜⴻⵏ ɣⴻⴼ ⵍⵃⴻⵔⵎⴰ-ⵙ
ⵅⴰⵙ ⵜⴻⵜⵜⵛⴻⵜⴽⵉ ⵓⵔ ⴷ-ⴰⵙ ⴷ-ⵙⵍⴰⵏ
ⵢⴰⴽ ⵡⵉⴷ-ⴰⴽ ⵢⴰⴽ ɣⴰⴱⴻⵏ ⵢⵉⴱⵡⴰⵙ,
ⴰ ⵢⴰⵜⵎⴰ ⵡⵉ ⴷ-ⴰⵡⴻⵏ ⵢⴻⵎⵍⴰⵏ
ⵜⴰⵎⵓⵔⵜ ⴰɛⵣⵉⵣⴻⵏ ⵉ ⴽⴻⵏ ⵢⴰⵔⵃⴰⵏ
ⴰ ⴽⴻⵏ ⵉⵎⴻⵍ ⴰⵎⴻⴽ ⴰⴽ ⵉ ⵜⵜⴻⵔⴰⵏ
ⵔⵔⵓⵏⵏ-ⵜ ⵓⵍⵍⴰ ⴷ-ⵜⵊⵓⵔ ⴼⴻⵍⵍ-ⴰⵙ,

ⵢⴻⵕⵥⴰ-ⵜⵜ ⵍⴼⵉⵍ ⵉ ɛⴻⴷⴷⴰⵏ
ⵢⴻⵛⵛⴰ-ⵜⵜ ⴳⵎⴰ-ⵙ ⵉⵙ ⴷ-ⵔⵏⴰⵏ,
ⴰⴷ-ⵜⵢⴻⵏⵟⴻⵍ ⵡⵉⵏ ⵉ ⵜⵜ-ⵢⵓⵔğğⴰⵏ
ⵢⵉⵡⴻⵏ ⵓⵔ ⴷ-ⴰⵙⴻⵏ ⵉⴳⴰ ⵜⵉⵍⵍⴰⵙ,

ⵎⴽⵓⵍ ⵍɛⵉⴱ ⵍⴰ ⴷ-ⵢⴻⵜⵜⵏⵓⵍⴼⵓ
ⵢⴰⴽ ⵙⴻⴳ-ⵡⴻⵏ ⵉ ⴷ-ⵢⴻⵡⵡⵉ ⵉⵎɣⵉ,
ⵎⵉ ⴷ-ⴰⵙ ⵏⴻⵏⵏⴰ ⴰⵔ ⴰⴷ-ⴰ-ⵜⵜⴻⴼⵔⵓ
ⵣⵉɣ ⴰⵙⴰⵢⵉ ⵉɣⵍⴻⴱ ⵉⴹⴻⵍⵍⵉ,
ⵜⴰⵎⵓⵔⵜ ⵉ ⵜⴻⵕⵥⴰⵎ ⵜⴻⵜⵜⵔⵓ,
ⵓⵔ ⵜⵊⴻⴱⴱⴻⵔ, ⵓⵔ ⵜⵃⴻⵍⵍⵓ,
ⴰⵀⴰⵜ ⵜⴻⵙɛⴰ ⴷⴰɛⵡⵙⵙⵓ
ⴼⴻⵍⵍⴰ-ⵡⴻⵏ ⴰⵔⴰ ⴷ-ⵜⴻⵙⵜⴻⵇⵙⵉ

ⵢⵉⵡⴻⵏ ⵡ-ⴰⵙⵙ ⵎⴰ ⵢⴻⵀⵓⵣⴻⴷ ⵡ-ⴰⴹⵓ
ⵏⴻⴹⵎⴰɛ ⵢⵉⵙⵡⴻⵏ ⴰⴷ ⵢⴻⴳⵍⵓ
ⴰⴽⴻⵏ ⵉ ⴼⵕⴻⴹ ⴰⵔ ⴷ-ⴰ-ⵜⴻⵚⴼⵓ
ⵏⴰɣ ⴰⴽⵓⵏ ⵉⵅⴷⴰɛ ⵕⴻⴱⴱⵉ…

ⴰⵙ ⵎⵉ ⴰⴽⴽⴻⵏ ⵉ ⵎⵉ ⵜⴻⴱⴹⴰ
ⵙⴻⴽⵔⴰ ⵏ ⵡ-ⴰⵔⴳⴰⵣ ⵎⵉ ⵢⴻⴷⴷⴰ
ⵢⴻⵏⵡⴰ ɣⴻⴼ ⵜⵉⵍⵍⴻⵍⵉ,
ⵣⵉɣⴻⵏ ɣⵓⵔ-ⵡⴻⵏ ⵜⵀⴻⴳⴳⴰ
ⵍⵎⴻⵇⵙⵓⴹ ⴷ-ⵍⴻⵇⵢⴰⴷⴰ
ⵎⴰⵛⵛⵉ ⴷ-ⴰⵔⵓⵎⵉ,
ⴰⵙ ⵎⵉ ⵜⵜ-ⵜⵃⵓⵣⴰⵎ ⴷ-ⴰⵢⵍⴰ
ⵏⵓⴽⵡⵏⵉ ⵓⵍⵍⴰⵛ, ⴽⵓⵏⵡⵉ ⵢⴻⵍⵍⴰ
ⵜⴻⴳⴰⵎ-ⴰⵙ ⵉⵙⴻⵎ ⵜⵓⵔⴰ
ⴰⴽⵓⵏ ⵉⵅⴷⴰɛ ⵕⴻⴱⴱⵉ..

ⴰⵊⴰⵊⵉⵃ ⴰⵙ ⵎⵉ ⵉɛⴻⴷⴷⴰ
ⵢⴻğğⴰ-ⴷ ⵜⵉⴳⴳⵓⵊⴻⵍⵜ, ⵜⵓğğⵍⴰ
ⵍⴻğğⵔⴰⵃ ⴷ-ⵉⵎⵎⴻⵟⵟⵉ,
ⵡⵉⵏ ⵉⵔⵓⵃⴻⵏ ⵙ ⵏⵏⵉⵢⴰ
ⵢⴻğğⴰ-ⴷ ⴰⵅⵅⴰⵎ-ⵉⵙ ⵢⴻⵅⵍⴰ
ⵜⴻⴳⴳⵔⴰⵎ-ⴷ ⴰⴽ ⴽⵓⵏⵡⵉ,
ⵜⴻⵔⵔⴰⵎ ⵉ ⵛⵛⴰɛⴱ ⵚⵕⵉⵎⴰ
ⴷⴷⵓ ⵏⴰɣ ⴼⴻⴽ-ⴷ ⵏⵏⴻⴽⵡⴰ
ⵜⴻⴳⴳⴰⵎ-ⴰⵙ ⵉⵙⴻⵎ ⵍⵃⵓⵔⵢⴰ,
ⴰⴽⵓⵏ ⵉⵅⴷⴰɛ ⵕⴻⴱⴱⵉ…

ⵜⴰⵎⵓⵔⵜ ⵜⵓɣⴰⵍ-ⴰⵡⴻⵏ ⴷ-ⴰⵢⵍⴰ
ⵜⴻⵛⵛⴰⵎ-ⵜⵜ, ⴰⴽⴻⵏ ⵉ ⴷ-ⴰⵡⴻⵏ ⵢⴻⵀⵡⴰ
ⴳⴻⵔ-ⴰⵡⴻⵏ ⵉ ⴷ-ⵜⴻɣⵍⵉ,
γⵓⵔⵡⴻⵏ ⴽⵔⴰ ⵜⴻⴱɣⴰⵎ ⵢⴻⵍⵍⴰ
ⵢⵉⵡⴻⵏ ⵓⵔ ⵢⴻⵣⵎⵉⵔ ⴰ ⴷ-ⵢⵉⵏⵏⵉ ⴰⵍⴰ
ⵛⵛⴰɛⴱ ⵉⵜⵜⵡⴰⵍⵉ,
ⵜⴻⵡⵡⵉⵎ ⵜⴰⵎⵓⵔⵜ ⴷ-ⵜⵔⵉⴽⴰ
ⵡⵉ ⵏⵜⴻⵇⵏ ⴰⴷ ⵙ ⵜⵉⵏⵏⵉ-ⵎ ⴰⴽⴰ
ⵜⴻⵇⵇⴰⵔⴻⵎ-ⴰɣ,ⴷ ⵛⵜⵉⵔⴰⴽⵢⴰ
ⴰⴽⵓⵏ ⵉⵅⴷⴰɛ ⵕⴻⴱⴱⵉ…

ⵉ ⵡ-ⴰⴽⴽⴻⵏ ⴰⴷ-ⵜ-ⵜⵟⴼⴻⵎ ⵍⴻⴱⴷⴰ
ⵜⴼⴰⵕⵇⴻⵎ ⵜⴰⵎⵓⵔⵜ, ⵜⴻⴱⴹⴰ
ⴰɣⴻⵕⴱⵉ, ⴰⵛⵛⴻⵕⵇⵉ,
ⵜⴰɛⴷⴰⵡⵜ-ⵏⵏⴻɣ ⵜⴻⵏⵏⴻⵔⵏⴰ
ⵍⴰ ⵜⴻⵙⵎⴻⵏⴷⴰⴳⴻⵎ ⵉⵙⵓⴼⴰ
ⵜⴻⵣⴳⴰⵎ-ⴷ ⵉ ⵜⵉⵍⵉ,
ⴳⴻⵔ-ⴰⵏⵏⴻɣ ⵏⴻⵜⵜⴻɛⴻⵙⵙⴰ
ⵜⴻⵔⵔⴰⵎ-ⴰɣ ⵡⴰ ⵢⴻⴽⴽⴰⵜ ⵡⴰ
ⵜⴻⵏⵏⴰⵎ-ⴰɣ: ⵜⴰⴷⵓⴽⵍⵉ ⴰⴽⴰ
ⴰⴽⵓⵏ ⵉⵅⴷⴰɛ ⵕⴻⴱⴱⵉ…

ⴰⵙⵙ-ⴰ, ɣⴰⵙ ⵜⵓⴹⴻⵏ ⴰⵇⴻⵕⵓ-ⵙ
γⴰⵙ ⴰⴽⴻⵏ ⵎⴰⵣⴰⵍ ⵏⵅⵓⵚ
ⵏⴻⵔⴱⴻⵃ-ⴷ ⴰⴹⵉⵍⵍⵉ,
γⴰⵙ ⵜⵉⵎⴻⵙ-ⵏⵏⵉ ⵏ-ⵣⵉⴽ ⵜⴻⵜⵜⵏⵓⵙ
ⵢⵓɣⴰⵍ-ⴰɣ ɣⴻⵔ ⵍğğⴻⵔⵃ ⵍⵎⵓⵙ
ⵎⵉ ⵜⴻⵍⵍⴰⵎ ⴽⵓⵏⵡⵉ,
ⵏⵓⴽⵏⵉ ⵙ-ⵛⵛⴰɛⴱ ⴰⵎⴻⴳⵃⵓⵙ
ⴽⵔⴰ ⵢⴻⴹⵕⴰⵏ ⵢⵉⴷ-ⵏⴻɣ ⴷⵔⵓⵙ
ⵎⴰⵣⴰⵍ ⵏⴻⴽⴽⴰⵜⴰⵡⴻⵏ ⴰⴼⵓⵙ
ⴰɣ ⵉⵅⴷⴰɛ ⵕⴻⴱⴱⵉ

ⵍoⵓⵏⵉⵙ ⴰⵉⵜ ⵎⴻⵏⴳⵓⴻⵍⵍⴻⵜ

Lire la suite