Avec des scies, on refait le monde

Les Algériens qui n’ont pas accroché de drapeau à leur balcon seront arrêtés et servis au dîner de Tliba

0

Le message a été diffusé à grande échelle et martelé tous les jours. Une campagne d’accrochage du drapeau national au balcon de chaque maison/appartement a été lancée récemment à la demande du gouvernement.
Cette campagne faisait suite à la recrudescence de manifestations populaires marquées par des moments de violence, qui ont eu lieu dans certaines villes du pays. Mais les plus violentes se sont déroulées en Kabylie, à Bejaia précisément, où des actes de vandalisme et de vol ont été commis.

De ce fait, craignant que les choses ne dégénèrent davantage et que les violences ne se propagent à d’autres villes, les autorités se sont dépêchées de lancer les appels au calme ainsi que des avertissements aux populations, les jeunes notamment, pour les exhorter à rester chez eux et à ne pas se laisser prendre dans les filets de la violence. La rhétorique habituelle de la main de l’étranger a été usée à l’envie, pour expliquer ce qui a conduit à ces manifestations.

mais voyant que cela risquait de ne pas suffire, le gouvernement a eu l’idée de semer un vent de patriotisme dans la société et a donc demandé aux algériens d’accrocher, samedi dernier, un drapeau national au balcon de leur maison ou appartement, pour affirmer, haut et fort, l’appartenance à ce pays et le refus de la déstabilisation.

Donc, ce week-end, de nombreux concitoyens ont répondu à l’appel et ont procédé à l’accrochage d’un drapeau comme il leur avait été demandé.
Cependant, et comme il fallait s’y attendre, certains citoyens ont refusé de faire pareil, non pas, par désamour au pays, mais davantage par opposition au pouvoir en place. Ils l’ont d’ailleurs affiché à plusieurs endroits.

Face à cette désobéissance à laquelle il s’attendait un peu, le gouvernement a prévu des mesures de répression inédites. En effet, après les avoir recensés et identifiés, les autorités envisagent maintenant d’arrêter tous les algériens qui n’ont pas accroché de drapeau ce jour-là, de les interner, avant de les servir à manger au député FLN, ultra-pro système, Baha-Eddine TLIBA.

Aux dernières nouvelles, Tliba a entamé un jeûne depuis samedi dernier afin de pouvoir en engloutir un max de personne en un seul dîner, organisé au palais du peuple. Les autre attendront leur tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.