Grave pénurie d’hémoglobine dans les hôpitaux: Le Pouvoir aurait sucé tout le sang du peuple

Si Lakhdar
Publié le décembre 20, 2016, 2:48
FavoriteLoadingAdd to favorites 51 secs

Une nouvelle inquiétante a été communiquée cette semaine par le Comité national de coordination des banques de sang: les hôpitaux algériens seraient à court d’hémoglobine!

Le responsable du Comité, le Dr. Abdelkader Bnadem, a poussé un cri d’alarme, exprimant l’urgence d’une situation qui pourrait résulter en des pertes en vie humaine dès le début du mois de février prochain, si rien n’est fait pour remédier à la situation. Vérifications faites, les réserves de sang sont bel et bien en constante diminution depuis une quinzaine d’années et ont fini par atteindre des seuils historiquement bas à la fin du mois de novembre dernier.

Des sources médicales ayant désiré conserver leur anonymat expliquent la situation par le vampirisme exacerbé qu’exercerait le pouvoir actuel sur la population algérienne. Exsangue, l’Algérien moyen vivrait actuellement avec moins de 2 litres de sang dans le corps, alors que l’organisme d’un individu normal et en santé devrait en contenir entre 5 ou 6. Cependant, au ministère de la santé, on ne semble pas trop s’inquiéter de la situation. Le ministre envisagerait même le remplacement pur et simple des banques de sang par des banques de pétroles. Dans un pays sous perfusion d’hydrocarbures depuis 1962, la solution envisagée ne semble en effet pas relever de l’absurde.

Si Lakhdar
Hassi mâa khouk, ya boukhnouna

Laisser une réponse