La ministre Mounia Meslem : « Les femmes mariées dont les maris ont des reins doivent faire don des leurs à l’Etat »

mounia-meslem

La polémique enfle depuis deux jours suite à la déclaration de la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme Mounia Meslem. Cette dernière a en effet déclaré à la chaîne de télévision El Bilad que « Les femmes cadres d’Etat devraient céder tous leurs salaires parce que nous, nous sommes mariées. Ce ne sont pas nos revenus qui nous font vivre mais plutôt nos maris qui prennent soin de nous ». De quoi provoquer un tollé dans une société de plus en plus attachée au besoin d’émancipation des femmes.

Ne reculant pas face à la polémique, la ministre a réagi aux réactions provoquées par ses propos face aux caméras d’Ennahar TV (attention 2ème meilleure chaine d’informations au MONDE, pour que nul n’oublie!) qui l’a interrogée à ce sujet: « Je ne regrette absolument pas ce que j’ai dit, c’est une question de bon sens. C’est vrai que j’aurais pu directement leur suggérer de travailler gratuitement, ça aurait été plus simple et ça aurait donné le même résultat. Mais je voulais leur laisser le plaisir de voir leur compte se remplir, même si c’est pour se vider de nouveau après. »

La ministre n’a au contraire pas hésité à en remettre une couche: « J’avais dit que c’était la moindre des choses, donc je vais même aller plus loin, écoutez-moi bien: les femmes mariées dont les maries ont des reins doivent faire don des leurs à l’Etat! », voyant l’étonnement sur le visage de son interlocuteur, pourtant journaliste à Ennahar TV, la haute fonctionnaire a ajouté: « Moi-même, pour le bien de mon pays, j’ai donné mes deux reins. Les DEUX vous entendez? J’utilise ceux de mon mari de temps en temps, et tout va bien. Pourquoi avoir des reins quand son mari en a? On n’appelle pas son époux « sa moitié » pour rien! Donc toutes les algériennes mariées devraient suivre mon exemple, et en faire de même, c’est là encore la moindre des choses! Et pour les plus patriotes d’entre elles, elles peuvent même donner une jambe, un bras, un sein voire un poumon ou un oeil. D’ailleurs pourquoi pas faire les choses bien jusqu’au bout et donner sa vie tiens! Tant que son mari est vivant, c’est bon! Personnellement j’ai donné mon cerveau -vu que je ne m’en servais plus très souvent-, et avec plaisir, je suis fière d’avoir oeuvré pour mon pays! ».

A la question du journaliste lui demandant quelle serait l’utilité de donner ses reins à l’Etat, Mounia Meslem a répondu: « ça se vend très cher au marché noir international. Nous pourrons les exporter, ça fera une bonne rentrée de devises pour renflouer les caisses. Et puis on en a certains comme Tliba à qui il faut remplacer les reins chaque semaine avec tout ce qu’ils ingurgitent donc voilà… ». A la suite de cette dernière sortie, les algériennes demandent à la ministre du conditionnement… Euh pardon, de la Condition de la femme, de se contenter de faire uniquement don de sa langue si elle veut servir la nation.

Arslane Halk

Arslane Halk

La connerie c'est ma décontraction de l'intelligence. Alors parfois je me permets être con sciemment.

2 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas rendue publique.

Vous pouvez utiliser les balises HTML tags et attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

El Manchar est un site d’informations fausses et complètement saugrenues. Il a été créé dans le seul but d’explorer le champ de l’absurde. La devise d’El Manchar est « avec des scies, on refait le monde »

Suivez-nous

Nos partenaires lapravda

error: Content is protected !!