Now Reading
Daech-Nouvel an musulman : Le compte à rebours se termine tragiquement par plusieurs attentats kamikaze à Moussoul

Daech-Nouvel an musulman : Le compte à rebours se termine tragiquement par plusieurs attentats kamikaze à Moussoul

Avatar

C’est un véritable drame qu’a connu cette nuit la ville de Moussoul en Irak. Les festivités organisées par l’Etat Islamique à l’occasion du nouvel an hégirien ont fini dans un bain de sang total. 452 attentats kamikazes faisant plus de 500 victimes (tous des combattants de l’EI) ont été enregistrés dans la nuit de dimanche à lundi dans la ville irakienne. En effet, les convives été tous munis d’une ceinture explosive qu’ils ont enclenché un peu par reflex au moment du compte à rebours faisant un carnage.
« C’était un feu d’artifice macabre » rapporte un habitant de la ville. « Peu avant minuit, tandis que je quittais mon deuxième domicile conjugal pour aller rejoindre le troisième, j’ai entendu une énorme explosion. J’ai cru que c’était un feu d’artifice pour célébrer Moharram, avant que je reçoive un bras sur la gueule… Je crois que c’était le bras d’un des convives » déclare-t-il à la chaîne Al Jazeera.
Selon, Dominique Gilbert, expert en terrorisme, la ceinture explosive est un objet vestimentaire traditionnelle dans la culture daechienne. « Elle est utilisée dans la vie de tous les jours, comme nous, nous portons des bretelles ou des ceintures » estime Dominique. Mais l’expert va plus loin, « Un combattant daech est comme un robot, il est lobotomisé, formaté et conditionné. Il est un peu normal qu’il se fasse exploser en criant allahou akbar au terme d’un compte à rebours »
D’autres spécialistes du djihadisme restent sceptiques face aux explications avancés par Dominique. Ils mettent surtout en doute les capacités intellectuelles d’un kamikaze à pouvoir compter jusqu’à 10, et à fortiori, en sens inverse.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Scroll To Top