En train de lire
"The algerian zawiya institute" développe une nouvelle échelle de mesure de corruption: échelle Chakib khalil

"The algerian zawiya institute" développe une nouvelle échelle de mesure de corruption: échelle Chakib khalil

Avatar

C’est un petit pas pour la corruption et un grand pas pour les zawiyas Les chercheurs de « the algerian zawiya institute » viennent de réaliser une avancée extraordinaire dans le monde de la recherche économique et du commerce corruptible avec la création d’un premier outil de mesure de la corruption baptisée : l’échelle Khalil.
Cette étude est basée sur le scandale du panama papers, du commerce de la chkara mais surtout sur les travaux de corruption de l’ancien ministre des Énergies et des Mines, Chakib Khalil, sa base de données était tellement fournie qu’il a fallu des mois aux concepteurs de cette échelle, pour terminer de la télécharger.
Cet outil de mesure qui va sans doute révolutionner le monde de la prévarication s’échelonne de 1 à 10 degrés, correspondant chacun à un niveau de corruption. Ainsi le niveau 1 correspond à la petite corruption avec les agents de sécurité et les vendeurs à la sauvette, le niveau moyen est celui des faux extraits de naissance avec les agents de mairie et les fausses déclarations d’arrêt maladie des médecins corrompus, les magouilles des députés, sénateurs et ministres sont répertoriées au niveau 9. Le dernier degré de l’échelle équivaut à un tsunami économique que seul Chakib Khalil a pu atteindre d’où le nom de cet outil de mesure : échelle Khalil.
« ’The algerian zawiya institute » encourage tous les corrompus, petits et grands, à se rendre à la zawiya la plus proche pour mesurer leur taux de corruption, les candidats ayant obtenu un résultat supérieur à 7 seront directement orientés vers un poste de ministre ou de député, leur permettant d’enrichir leur expérience à des niveaux plus huppés.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut