Connectez vous

Société

Le conseil de famille a tranché et son recours est rejeté : Zoubida lavera bien la douara

Publié

dans

douara

La fête de l’aïd el Kébir est bien synonyme de joie et bonheur pour de nombreux algériens et notamment, les enfants qui se réjouissent de de voir les moutons remplir les rues de leur bruit, odeur et déjections. C’est aussi l’occasion pour les adultes, hommes tout d’abord de se plier au sacrifice rituel en égorgeant ou faisant égorger le mouton dès la fin de la prière, puis de le découper en morceaux après l’avoir vidé de ses tripes. Vient par la suite le rôle des femmes qui interviennent à domicile pour s’occuper du service après-sacrifice en procédant au nettoyage des boyaux et le grillage du Bouzellouf (la tête du mouton) ainsi que ses pattes. Mais comme chaque année, les femmes, pour beaucoup d’entre elles , se voient contraintes à se plier au rituel du lavage des boyaux et de l’estomac du mouton – la fameuse Douara -, un geste inévitable.

En effet, de nombreuses femmes rechignent à remplir cette mission sacrément difficile et singulièrement éprouvante, non seulement sur un plan physique, mais aussi sur un plan de sensibilité puisque l’odorat et fortement sollicité à cette occasion en raison des fortes odeurs désagréables qui se dégagent de cette partie du mouton.
C’est ainsi que de plus en plus de femmes cherchent chaque année à se débiner de se travailler à le fuir par tous les mpyens en tentant de le confier à quelqu’un d’autre.
Dans la famille de Zoubida, 26 ans, habitant Alger, on n’échappe pas à ce rituel. Il y a bien un mouton qui sera égorgé et ce mouton est doté d’une bonne douara qu’il faudra laver.
L’ayant fait depuis plusieurs années, souvent à contre cœur, Zoubida a voulu cette année manifester son mécontentement et son désaccord. Elle a donc essayé tenté de s’opposer à la tâche qui lui est confiée d’office par ses frères et son père. Pour cela, elle a décidé de déposer une sorte de recours (Zoubida est étudiante en Droit), pensant qu’elle allait obtenir gain de cause dans un pays qui reconnait de plus en plus les droits aux femmes (heureusement), en invoquant le principe de parité et d’&égalité hommes-femmes.
Le conseil de famille de Zoubida a bien voulu réceptionner sa requête et accepté de l’étudier.

Après environ 30 mn de discussions et de débats, le conseil de famille convoque Zoubida dans le salon et lui fait part par la voix de son père, Boualem, que soon recours et rejeté et qu’elle sera bien dans le balcon cette encore à laver la douara du mouton.« Nous avons jugé que ton travail est accompli de manière merveilleuse et seule toi peut nous rendre la douara mangeable et délicieuse. Tu continueras donc à la laver comme chaque année. Cependant, tu pourras redéposer un recours l’année prochaine in Chaa Allah. D’ici là, Rebbi ya3mel tawil. Va ma fille, va te préparer pour la douara », a conclu son père dans son verdict.

Annonce
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Société

Saint Valentin : Afin d’éviter tout incident amoureux, Bimo rappelle son Ambassadeur

Publié

dans

Par

ambassadeur

La Saint Valentin aura-t-elle lieu en Algérie ? C’est la question que tous les couples se posent à deux jours du 14 février. En effet, les amoureux sont à court d’idées, et n’arrivent pas à trouver un présent pour leurs chéri(e)s. En cause, la politique d’austérité imposée par le gouvernement. Interdits à l’importation, le chocolat, les parfums, la vaseline, la lingerie, les briquets zippo et les poupées gonflables…sont tous indisponibles. Pire encore, le seul chocolat algérien digne de ce nom, Ambassadeur, vient d’être retiré du marché, une annonce faite par son fabricant Bimo. Faute de cadeaux, la fête des amoureux sera tout simplement annulée, une décision prise ce matin par le conseil de sentimentalité.

Bimo rappelle son Ambassadeur !

Représentant le seul espoir pour les couples, Ambassadeur ne sera pas disponible le jour de la Saint Valentin après son retrait du marché. “Ce matin, nous avons décidé de rappeler notre Ambassadeur afin d’éviter les déceptions amoureuses. Ambassadeur, qui s’est fait passer pour le must du chocolat en Algérie grâce à son talent d’entremetteur et sa ruse diplomatique. Mais en réalité, c’est juste un détergent solide non comestible contenant 0.00070 % de cacao. Il risque donc de se faire démasquer dans deux jours par les amoureux trop exigeants. C’est pourquoi, nous avons préféré de retirer notre produit du marché plutôt que d’être responsable de la rupture de milliers de couples” souligne M.Hamoudi, PDG du groupe Bimo. Avant d’ajouter “notre Ambassadeur reprendra ses fonctions dès le 15 février”

Plus de 70 % de « caca »

Une étude de l’institut Pasteur réalisée sur 3 marques locales de chocolat dont on ne citera pas le nom pour pas ternir l’image de Bimo, Prima et Amine, révèle que ces petites friandises qui font le bonheur des enfants et des adultes, contiendraient 0 % de cacao et 70 % de caca intense. Faute de cacaoyer, l’industrie du chocolat aurait utilisé des graines d’excréments animaliers pour fabriquer leurs pâtes à caca. Un biologiste aurait découvert en analysant des barres des 3 marques sus-nommées, des quantités importantes de matière fécale dépassant parfois les 70 %. Aucune trace de cacao n’a été cependant retrouvée.

Lire la suite

Société

Mnanauk invite Benghebrit à intégrer l’éducation sexuelle dans les programmes scolaires

Publié

dans

Par

mnanauk

En plein réforme scolaire, les spécialistes de l’éducation (inspecteurs, sociologues et enseignants) travaillent corps et âme afin d’établir les meilleurs programmes pour la prochaine rentrée.

Mais la proposition la plus innovante vient d’ailleurs. Elle est l’oeuvre du sociologue, le plus consulté du pays, Mnanauk. Depuis sa chambre tapissée de posters de Mariah Carey, le psychanalyste quadragénaire a lancé une téléconférence avec le ministère de l’éducation via sa Webcam, 2.0 mégapixels. Même s’il était flouté et une grande partie de son discours censuré, son message était clair et sa proposition a été entendue par la ministre Benghebrit et ses cadres: “les programmes scolaires sont déficients. Le plus important pour un enfant en 2017 est de connaitre sa sexualité, ses sentiments amoureux, et ses éventuelles pratiques sexuelles dans le respect d’autrui. Par manque d’éducation sexuelle demeurant un sujet tabou pour les parents, nos enfants se ruent sur les sites pornographiques qui travestissent la sexualité en lui donnant un aspect obscène et vulgaire. Je vous communiquerai très prochainement mon programme qui concerne les éleves du moyen, je suis même prêt à former des enseignants en éducation sexuelle pour lancer cette matière, éducation sexuelle “rak fahem” dés la rentrée prochaine” assure Mnanauk.

Mnanauk, l’Algérien qui concilie à la fois Sigmund Freud et Mia Khalifa, ajoute que son programme d’éducation sexuelle vise à désacraliser le sexe considéré comme le problème numéro 1 des Algériens, et de mettre en garde les jeunes contre les risques liés aux pratiques relations sexuelles (MST, grossesse non désirée…..)
Il permettra également de traiter le complexe de Tayeb, une variante du Complexe d’Œdipe, défini par le désir inconscient d’entretenir un rapport sexuel avec sa prof ou plutôt sa maîtresse, de musique ou de dessin, souvent sexy.

Bref, Mnanauk promet une analyse méta-psychologique de tous les jeunes algériens souffrant de troubles sexuelles, cela permettra en deuxième lieu de diminuer, de moitié, le raccrochage précoce, selon lui “le sexe est la première cause de l’échec scolaire, rak fahem”

Lire la suite