En train de lire
Les membres de l'équipage du vol Laghouat-Alger laisse les bagages des voyageurs pour transporter leurs propres moutons de l'aïd

Les membres de l'équipage du vol Laghouat-Alger laisse les bagages des voyageurs pour transporter leurs propres moutons de l'aïd

Avatar

A l’approche de l’Aïd El-Kébir, c’est encore l’hystérie qui s’empare des algériens aux quatre coins du pays afin de célébrer cette fête religieuse comme il se doit, c’est-à-dire, par le sacrifice d’un mouton.
Pour ce faire, de nombreux marchands de moutons, professionnels ou occasionnels, se sont lancés dans les affaires en s’installant n’importe où pour vendre leur bétail.
Les citoyens de leur côté courent dans tous les sens, pour dénicher la perle rare de la race ovine. Et malgré une situation financière de plus en plus difficile provoquée notamment par l’enchainement du mois de ramadhan, suivi de l’aïd el-fitr et des vacances estivales avant de terminer sur la rentrée scolaire et les interminables listes de fournitures scolaires nécessaires aux enfants.
Cependant, les plus nantis d’entre les algériens vont aller chercher leur bête dans son « foyer », dans les régions où l’élevage ovin est de tradition et où le mouton est réputé pour sa bonne qualité. Ils vont notamment dans les villes comme Bou Saada, Djelfa, Tiaret, El-Bayadh, ou encore Ghardaia et Laghouat.
A ce propos, une histoire totalement insolite s’est produite des derniers jours, sur un vol Laghouat-Alger, opéré par la compagnie nationale Air Algérie.
En effet, quelques passagers du vol Laghouat-Alger, N° 6071 ont eu la désagréable surprise de constater à leur arrivée à Alger que leurs bagages n’avaient pas suivi. Après plus d’une heure d’attente et suite à des réclamations faites au niveau du bureau des bagages perdus à l’aéroport Houari Boumediene, les responsables de la compagnie aérienne ont essayé de comprendre ce qu’il s’est passé.
Après quelques heures d’enquête, un responsable vient rencontrer les passages en colère pour leur dire que les bagages ont tout simplement été laissés sur le tarmac de l’aéroport de Laghouat par « oubli » apparemment, et qu’il allaient être acheminés le lendemain par le vol de 12h15.
Soulagés un peu mais encore plus mécontents de ce manque de sérieux, les passagers prennent à partie les responsables présents pour tenter de comprendre comment cela a pu arriver alors qu’il y avait moins de 70 personnes dans l’avion, mais aucune explication ne leur a été donnée, hormis celle de « Allah Ghaleb, c’est un oubli et ça arrive » !!!
Finalement, voyant leur désarroi et leur colère, un employé d’Air Algérie pris de pitié est venu voir quelques passagers discrètement et leur livré les vrais raisons de ce couac. Et d’après cet employé qui a tenu à rester discret, les bagages avaient tout simplement été abandonnés sur le tarmac sur ordre du commandant de bord, afin de pouvoir embarquer 7 moutons appartenant au membres de l’équipage de l’avion qui les ont achetés durant leur séjour à Laghouat en vue de les égorger leur jour de l’aïd.
C’est Brigitte Bardot qui devrait être contente d’apprendre que les moutons voyagent désormais dans des avions et non pas des conditions insupportables à l’arrière d’un camion…

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut