En train de lire
Fermeture de la frontière algéro-marocaine : Mohamed VI et Bouteflika se rencontrent à Zouj Bghal

Fermeture de la frontière algéro-marocaine : Mohamed VI et Bouteflika se rencontrent à Zouj Bghal

Avatar

Le roi Mohamed VI et le président Bouteflika se sont rencontrés aujourd’hui au poste frontière Zouj Bghal à mi-chemin entre Maghnia et Oujda. A l’ordre du jour de ce sommet mulassier : La fermeture au moyen d’une barrière physique de la frontière algéro-marocaine.

Le roi marocain a plaidé pour la mise en place d’un grillage haut de 200 mètres tout au long de la frontière séparant son pays de l’Algérie. Mais n’empêchant pas les deux peuples frères de se voir à travers le maillage, le souverain chérifien a vite abandonné son idée. Coté algérien, on a proposé de creuser une tranchée de 3 km de profondeur et de 0,5 km de large, ce qui permettrait, du moins l’espérait-on, de décoller carrément le Maroc du continent africain. Débarrassé du royaume chérifien qui serait devenu par cet artifice une île paumée au milieu de l’océan, l’Algérie aurait sur sa frontière ouest une large façade donnant sur l’atlantique. Mais là encore, Bouteflika, après mûr réflexion, constate que… Non, je déconne Bouteflika est un légume et un légume n’est pas capable de faire des constats. C’est Saïd qui se rend compte que cette solution n’est pas réalisable.
Se trouvant dans une impasse, les deux parties conviennent alors de construire un mur en béton coiffé d’une clôture électrique avec du fil de fer barbelé et de lance-flamme pour dissuader quiconque voudrait le franchir.  Sitôt après avoir signé l’accord, le roi Mohamed VI et le président Bouteflika ont évacué le lieu dit Zouj Bghal réduisant de ce fait à néant l’étymologie et l’onomastique du nom de ce poste frontière.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut