Now Reading
Pris pour une femme portant un burkini, un plongeur a été verbalisé à Cannes

Pris pour une femme portant un burkini, un plongeur a été verbalisé à Cannes

Avatar

Le 28 juillet dernier, Le maire de Cannes, a pris un arrêté municipal visant à interdire le port du burkini sur les plages de la ville. Sans citer nommément le burkini, l’arrêté décrit un maillot couvrant intégralement le corps à l’exception du visage dont le port constituerait une atteinte aux « règles d’hygiène et de sécurité des baignades » Cette omission volontaire, a été à l’origine d’une situation ubuesque ce matin, situation qui illustre parfaitement le ridicule de l’arrêté.
C’est ainsi qu’un homme âgé de 40 ans, adeptes de la plongée sous-marine, a été appréhendé par la police municipale ce matin sur la plage du midi à Cannes. Pris pour une femme portant un burkini, l’homme a été verbalisé et puni de l’amende, de 1ère catégorie, soit 38 euros comme prévu par l’arrêté.

La loi c’est la loi

Ne comprenant rien à la situation, l’homme s’est défendu en affirmant aux agents qu’il ne s’agissait pas de burkini mais d’une combinaison de plongée. Mais manque de bol, son uniforme répondait exactement à l’habit visé par l’arrêté municipal: Un maillot couvrant l’intégralité du corps à l’exception du visage. Les policiers lui expliquent que leur job n’est pas d’interpréter l’arrêté mais de l’appliquer et qu’en conséquence ils sont tenus de le verbaliser.
Rappelons qu’il s’agit de la première personne tombée sous le coup de l’arrêté anti-burkini. Malgré ce premier « abus », démontrant l’absurdité d’une telle interdiction, le tribunal administratif a rejeté la demande de suspension de l’arrêté déposée par le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF).

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Scroll To Top