L’Université Akli Mohand Oulhadj de Bouira a annoncé qu’elle remettra en novembre prochain un doctorat honoris causa au chanteur de raï Cheb Mami. Alors que l’on s serait attendu à ce que ce titre honorifique vienne couronner la riche et longue carrière internationale de l’interprète de « Douha Alia », il n’en est en fait rien, puisque le recteur de l’université souhaitait plutôt souligner la contribution exceptionnel du Cheb à cette complexe spécialité médicale qu’est la gynécologie.

En effet, on se rappellera que Cheb Mami avait tenté en 2005 d’expérimenter une technique d’avortement assez peu conventionnelle, pour ne pas dire inconnue de la médecine moderne, sur une patiente française. La méthode contrevenait tellement aux standards habituels de la discipline qu’elle a même fini par conduire l’idole du raï en prison, épreuve que peu de savants au monde peuvent se targuer d’avoir enduré au nom de leur science.

Cheb Mami s’est dit touché et fier de recevoir cette distinction honorifique de la part de l’université de Bouira, d’autant plus qu’il n’a jamais été très doué à l’école. «  Je tiens à remercier Dieu, le président Bouteflika ainsi que Hadja Touta qui m’a appris les rudiments du curetage au cintre métallique », a-t-il conclu.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

Khaled Nezzar s’excuse “J’ai eu recours à ma canne parce que j’avais oublié mon arme chez moi”

A plus de 80 ans, l’ancien général de corps d’armée n’a rien…

Houda Imane Feraoun dément et rassure "je sais que le porno est important pour les jeunes"

La censure des sites pour adultes, évoquée ces derniers jours par le…

Eric Zemmour fait une tentative de suicide en découvrant qu’il est d’origine algérienne

Le polémiste très français, Eric Zemmour, a tenté de mettre fin à…