En train de lire
L’OMS s’inquiète de l’explosion épidémique de la HOGRA (mépris), qui ravage la police et la gendarmerie nationale

L’OMS s’inquiète de l’explosion épidémique de la HOGRA (mépris), qui ravage la police et la gendarmerie nationale

Avatar

La HOGRA : est un nom quelconque utilisé quotidiennement dans la vie des Algériens. Néanmoins, derrière ce terme banal se cache un terrible parasite nous apprend l’Organisation mondiale de Santé. Contracté par des agents dépositaires de l’autorité publique, ce dernier peut causer des dégâts irréversibles au cerveau de sa victime pouvant la conduire à retirer le permis de conduire à un honnête citoyen sans raison, procéder à des arrestations arbitraires, utiliser sa matraque de façon illégale lors de manifestation populaire voire ouvrir le feu et causer la mort d’innocents qui luttent pour leurs droits. Les autorités algériennes semblent passives face à cette catastrophe sanitaire et traînent les pieds pour y remédier.

Plus de la moitié des effectifs de la police et de la gendarmerie nationale touchée par la HOGRA

Depuis plusieurs semaines, les autorités médicales assistent impuissant à une explosion de cas de HOGRA dans la police et la gendarmerie nationale. Corruption, intimidations, pressions persistantes, atteintes à l’intégrité physique d’autrui, harcèlements sexuels et moraux, impolitesses, décisions arbitraires, raquette : ces symptômes peuvent faire penser à des bavures policières comme il en existe partout dans le monde, sauf qu’en Algérie c’est une infection microcéphalie qui est responsable de ce virus ultra dangereux pour la santé et la société. Si bien que l’Organisation mondiale de Santé vient de publier un rapport alertant les autorités algériennes sur la propagation exponentielle dudit virus ; lequel toucherait aujourd’hui plus de la moitié des effectifs de la police et de la gendarmerie nationale.

Traitement à base de probité, d’impartialité et de moralité

Fort heureusement, des chercheurs du laboratoire de neurosciences Stockholm associés à l’Institut Pasteur à Paris ont fait une découverte surprenante. Les équipes de recherches viennent de comprendre les raisons et de la propagation du phénomène de la HOGRA mais également les remèdes pour l’endiguer. Les scientifiques ont découvert que des pratiques simples pourraient éliminer les toxines HAGARINES. Pour ce faire, ils procèdent depuis 12 semaines à des essais cliniques sur un groupe de CRS français atteints par la HOGRA afin d’expérimenter leur traitement bio, 100 % naturel et sans effets indésirables sur la santé « nous avons développé un remède à base de cures de probité, d’honnêteté et de moralité » assure la professeure Axelle Roujiya, directrice du laboratoire de neurosciences Stockholm. Encore un traitement que nous allons devoir importer …

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut