C’est une découverte majeure dans le monde de l’archéologie. Un archéologue allemand a découvert des artéfacts vieux d’une vingtaine d’année à Ain Touta près de Batna. Ce sont des pièces de un dinar algérien que les spécialistes supposaient disparus depuis au moins 10 ans au moment de la disparition des chewing-gums Claco et Amine. Ce sont probablement les derniers spécimens existants, et les seuls objets antérieurs à l’ère Bouteflika qui nous soit parvenus.
Les pièces étaient enfouies dans un porte-monnaie en cuir noir qui, selon toute vraisemblance, appartenait à une vieille dame morte sans laisser d’héritier derrière elle. Le porte-monnaie contenait également des pièces de 20 centimes, de 50 centimes et de 2 dinars. Le montant du trésor s’élève à 12,4 dinars, une fortune à l’époque. Pour avoir une idée de la valeur du butin, voici ce qu’on pouvait s’acheter avec cet argent à l’époque :
62 chewing-gums Claco
12 baquettes de pain
12 œufs
6 sachets de lait
2 paquets de cigarettes Nassim
La banque d’Algérie est d’ores et déjà rentrée en contact avec l’archéologue allemand pour récupérer ces pièces rares afin de vérifier leur authenticité et les exposer au musée Musée National Du Moudjahid.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire :)