Dans une interview accordée au magazine Le Brosseur, l’ancien ministre Amara Benyounes s’est exprimé sur la récente suspension du présentateur du journal télévisé sur canal Algérie. Pour Amara Benyounes, le journaliste a commis un crime de lèse-majesté en omettant volontairement d’employer le prédicat « son excellece » juste avant de prononcer le nom du président de la république. « Ahmed Lahri doit s’estimer heureux, parce que si la décision me revenait, ça aurait été le bûcher direct » s’interloque-t-il d’un ton menaçant.


Rappelons les faits : le 22 février, le JT du 20H s’ouvrait par la lecture de la dépêche de l’agence officielle APS, comme on le voit sur cette vidéo. Ahmed Lahri commence alors par ‘Abdelaziz Bouteflika’ a présidé au lieu de ‘Le président de la République, monsieur Abdelaziz Bouteflika, a présidé’. Une faute qui lui vaudra son poste de présentateur du journal télévisé.
Mais l’ancien ministre jeté depuis comme un kleenex va encore plus loin. Il estime que les présentateurs télé devraient dire non seulement son excellence en parlant du président Bouteflika mais aussi ﻪﻨﻋ ﻪﻠﻟﺍ ﻲﺿﺭ après avoir prononcé son nom. « Pourquoi ne pas dire ﻪﻨﻋ ﻪﻠﻟﺍ ﻲﺿﺭ en parlant de son excellence sérénissime, le magnifique, le sublime, le majestueux, j’ai nommé monsieur le président de la république algérienne démocratique et populaire Abdelaziz Bouteflika ? » s’exclame-t-il.
En effet, oui pourquoi pas ?? Mais s’il faut accompagner le nom du président d’un prédicat à connotation religieuse, je pense que le plus approprié serait رحمه الله.

0 commentaire
  1. Pour Amara Benyounes; le grand chiat; il devrait avoir honte de juger les autres. Il n’a qu’a juger lui même et laisser les autres tranquilles

  2. Pauvre Algérie ce Amara chita il doit sûrement viser un autre poste qlq part vu que chez nous n’importe qui est placé n’importe où. ..et pr le jeune journaliste je suis vraiment navrée mais une chose est sure on est tous avec lui Rabi kayen et puis qui sait balak fiha elkhir lih “وعسى أن تكرهوا شيئا و فيه خيرا كثيرا “

  3. hadi ta3 s’il faut accompagner le nom du président d’un prédicat à connotation religieuse, je pense que le plus approprié serait رحمه الله c’est la meilleur

  4. Il ont bien fait de le suspendre, il ne mérite pas du tout de rester sur Canal Algérie. Il est trop talentueux pour eux.

  5. c est une erreur medicale pardonnable apres excuse mais pas une faute medicale sanctionnee par une suspension de l ordre des medecins j ai fais une analogie pour dire que le journaliste n a pas fait une faute professinnelle avec intention mais une erreur d omission cela reste du ressort de la corporation des journalistes d approfondir la question est dire sil merite une suspension retenue sur salaire ou l expulsion ?????

  6. grands pas pour lamara benchiet,petits pas pour l’algiree,trops de chiata,tue la chita

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Pour combler son absence, l’ENTV diffusera un best of des discours de Gaïd Salah

Selon le journaliste d’investigation Abdou Benadouda (Abdallah sur son permis) qui n’a…

Ben Cheikh "Belloumi avait le niveau de Messi. Et moi j'étais meilleur que Belloumi. Wel fahem yefham"

L’analyste sportif et ancien joueur de la « mythique » équipe de…

Coopération : Un groupe de journalistes nord-coréens en stage à l’ENTV

Si tous les salauds du monde se donnaient la main, ils formeraient…

Selon l’ENTV, 13 Algériens sur 10 sont pour les élections

Il ne faut pas se fier à la réalité. Elle est souvent…