En train de lire
L'Association des Cambistes au Noir du Square reçue à la banque d'Algérie pour discuter de la stabilisation du cours des devises

L'Association des Cambistes au Noir du Square reçue à la banque d'Algérie pour discuter de la stabilisation du cours des devises

Avatar

La situation est devenue tellement inquiétante et chaotique que des mesures devaient être prises en urgence par les autorités. La flambée du cours des devises, notamment le dollar et l’euro, a poussé la banque d’Algérie à réagir pour calmer les choses.
Pour ce faire, le gouverneur de la banque d’Algérie, sur ordre du ministre des finances, a reçu une délégation de l’ACNS (Association des Cambistes au Noir du Square) avec à sa tête, son charismatique président « Moh El Tiki », afin de discuter de la situation actuelle du change au marché noir et des mécanismes de stabilisation du cours des devises dont l’inflation prend des proportions très inquiétantes depuis plusieurs semaines.
Il faut dire que la banque d’Algérie n’a pas eu trop de choix que de se tourner vers la place du square Port-Saïd afin d’essayer de trouver une solution d’accalmie.
Cette place est en effet connue pour sa capacité à dicter les choix financiers et monétaires qui gouvernent l’économie nationale en ayant la mainmise sur des dizaines, voire des centaines de millions d’euros, de dollars et de livres sterling mises en circulation quotidiennement.
Or, il se trouve que depuis quelques semaines, avec la baisse des cours du pétrole et de là, la baisse des revenus en devises, des craintes sont apparues dans les milieux du change parallèle sur la raréfaction des quantités de devises en circulation. Cela a été suffisant pour lancer des rumeurs sur une future pénurie monétaire qui, associée aux perspectives de départ en pèlerinage, allait immédiatement avoir un effet sur les prix pratiqués.
Résultats des courses, l’euro est monté récemment à près de 200da et le dollar se négociait à près de 170da. Des niveaux jamais atteints depuis la création de la bourse du square.
La banque d’Algérie s’est donc trouvée dans l’obligation d’intervenir auprès des cambistes au noir pour calmer les choses et stabiliser les cours.
Si aucune information n’a filtré sur la teneur des échanges qui ont eu lieu entre le gouverneur et l’ACNS, des sources internes à la banque nous ont confié que les deux parties sont parvenues à un accord qui va soulager le marché. On a d’ailleurs pu observer un recul depuis hier des cours du dollar et de l’euro d’environ 10%. Mais, nous dit-on, c’est temporaire car le président de l’ACNS a posé des conditions à cet accord.
Il devrait d’ailleurs tenir une conférence de presse dans le jardin du square afin de donner quelques précisons sur la teneur de cet accord.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut