Paulo Coelho est certainement l’écrivain le plus lu en Algérie. L’Alchimiste, le Zahir ou maktub sont des best-sellers et rencontrent un succès important auprès du public algérien. Voilà pourquoi l’auteur brésilien a choisi l’Algérie et son président comme thème de son nouveau roman « Bouteflika décide de ne pas mourir » paru aux éditions Flammarion. Les fanas de l’écrivain feront sans doute le rapprochement avec le titre d’un autre roman du même auteur paru en 1998 : Veronika décide de mourir.

boutef

Dans ce nouveau livre, Paulo Coelho raconte l’histoire de Abdelaziz Bouteflika qui, frappé par un accident vasculaire cérébral, décide de s’accrocher coûte que coûte à la vie et à son trône  Malade et affaibli suite à son AVC, le président ne baisse pas les bras, et va se faire soigner en France. Bien que les médecins le donnent pour mort, Bouteflika  entame une rééducation et réussit à retrouver peu à peu des forces, juste assez pour rester immobile dans un fauteuil roulant. C’est alors qu’il découvre que par la seule force de sa volonté il est devenu immortel, et se résout à se maintenir à la tête de l’Algérie aussi longtemps qu’il le pourra. Commence alors, avec l’aide de son petit frère Said, la vengeance sur ceux qui n’ont pas parié sur sa guérison.

Pour découvrir la suite de cette histoire passionnante, vous pouvez vous offrir le dernier livre de Coelho disponible dans toutes les librairies algériennes. Ou juste vivre assez longtemps pour voir ce qu’il adviendra de notre cher président dans la vraie vie. Mais je vous conseille vivement d’acheter le livre, il y a peu de chances que vous assistiez au dénouement de la saga Bouteflikienne de votre vivant.

18 commentaires
  1. ce que je ne comprend pas c’est qu’ila été élu démocratiquement ‘alors pourquoi le critiquer en disant qu’il est assoifé de povoir qu’il ne veut pas lacher .fallait tout simplement ne pas voter pour lui.

  2. nchalah il vivras et ramèneras notre pays a bon port rabi yehfdou nchalah on a encore besoin de sa sagesse
    des personnalités comme lui se font très rare que dieu te protège pour nous

  3. oui samira. dieu guérir tout les malades. mais mais t’as dis au début de phrase < mais arrête. je n’ai jamis vu un président mort prend le pouvoir. tu’as aucune. idée ce que y arrive notre chere pays. on es victime.

  4. Vous croyez que sa existe une transparence dans les élections les algériens n’ont pas voté pour bouteflika ils l’ont placé plus fort que nos on veut ou pas . Il a choisi de mourir président et il veut pas lâcher

  5. je vois que t’es loin de comprendre apolitique algérienne, il n’y a aucune démocratie dans ce bled, ca a toujours été le pouvoir militaire.

  6. Il n’y a que les cons comme “amine ” qui ont voté pour lui et surtout les voix fictives et frauduleuses qui ont fait de lui un président… “fictif “

  7. critiquer un homme politique oui mais laissez le malade tranquille personne ne peut choisir son destin

  8. Amine, il n’y a pas de démocratie en Algerie. Notre gouvernement s’elit tout seul, de grès ou de force

  9. Salut, Svp j’ai besoin d’une fiche de lecture de ce roman. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

Houda Imane Feraoun dément et rassure "je sais que le porno est important pour les jeunes"

La censure des sites pour adultes, évoquée ces derniers jours par le…

Naïma Salhi lance la première édition du festival de Connes

En marge de la 71ème édition du festival de Cannes, la sulfureuse…

L’Académie française valide le mot “faichlesse” pour exprimer un état d’affaiblissement extrême

Si la France était en guerre contre l’immigration, selon Marine Le Pen,…