Le constructeur automobile japonais Toyota, a affirmé avoir créé un prototype fonctionnel d’un pare-choc ultrarésistant à base de passeports syriens. Les résultats des crash-tests sont époustouflants.
«Nous nous sommes associés aux plus grands experts mondiaux en matière de résistance des matériaux» pour créer cet objet avant-gardiste, a expliqué le groupe.
Le pare-choc, en apparence assez similaire à pare-choc ordinaire, est entièrement fait à base de passeport syrien, très léger, il peut résister à des chocs frontaux de l’ordre de 15 mégatonnes de TNT, l’équivalent de la bombe atomique Little Boy larguée en 45 sur Hiroshima.
« Nous nous sommes intéressés à la résistance des passeports arabes après les attentats du 11 septembre. Après l’idée est vite tombée dans l’oubli. Mais après les attentats de Charlie Hebdo, et ceux de Paris surtout nous avons réactivé le projet » nous explique, Taiichi Hio, directeur de la section R&D du groupe Toyota.
Une telle technologie va permettre de garder les voitures qui en seront équipées dans un état neuf même après un accident mortel. Selon nos informations, Toyota, constructeur à la réputation bien établie en matière de robustesse, compte en équiper tous ses modèles dès janvier 2016.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

S'abonner à la newsletter

Restez informés en gardant le sourire.

Vous pourriez aussi aimer

Ben Cheikh "Belloumi avait le niveau de Messi. Et moi j'étais meilleur que Belloumi. Wel fahem yefham"

L’analyste sportif et ancien joueur de la « mythique » équipe de…

Benyoues "Il faut non seulement dire Son Excellence mais aussi رضي الله عنه en parlant de Bouteflika"

Dans une interview accordée au magazine Le Brosseur, l’ancien ministre Amara Benyounes…

Gaïd Salah inaugure une usine de montage de présidents à Constantine

Gâtisme oblige, le général de corps d’armée ne se lasse pas de…

Le ministère de la santé recommande la consommation de bromure anaphrodisiaque pour accompagner le retour d'Internet en Algérie

Il y a dix jours l’Algérie vivait sa période la plus sombre,…