L’Algérie va officiellement déposer une plainte contre la France pour plagiat, c’est ce qu’a annoncé le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, lors d’une conférence de presse au Club des Pins.

La France traverse actuellement une période délicate, de par les récents attentats de Paris qui ont fait 130 morts, l’instauration de l’état d’urgence juste après ces attaques et récemment la montée spectaculaire d’un parti extrémiste (FN) aux élections régionales… ces événements vous rappellent certainement quelque chose, il s’agit bien évidement de l’Algérie des années 90, de ce fait notre gouvernement a décidé de réagir en réclamant les droits d’auteur.

«Ils ont provoqué des attentats, on n’a rien dit, ils ont décrété l’état d’urgence, on s’est dit ils vont surement s’arrêter à cette étape, mais là avec les récents résultats aux élections régionales, c’est la goutte qui a fait déborder la marmite, trop c’est trop, si on se laisse faire, à la prochaine étape ils vont demander aux généraux d’annuler les élections ou pire encore ils vont désigner un président impotent avec un nombre de mandats illimité» s’est indigné M. Abdelmalek Sellal, qui n’a pas manqué de souligner aussi l’avancée de l’Algérie par rapport aux autres pays dans les événements tragiques «le monde entier nous envie, ils nous ont volé le printemps arabe qu’on a vécu en 88, ils nous ont volé le terrorisme qu’on a connu dans les années 90 et maintenant ils veulent nous voler une autre invention, c’est pour cette raison qu’on va porter plainte pour plagiat et réclamer les droits d‘auteur, s’ils veulent des preuves ils les auront, nous avons des témoins, des vidéos, des déclarations et les traces d’aides financières provenant des quêtes pour le djihad à partir de l’Europe pour nos extrémistes … ».

Pour éviter d’autres plagiats, l’Algérie compte rédiger une demande de brevet pour protéger ses créations et le choix s’est porté sur M. Ali Haddad pour la rédaction du brevet, non pas pour ses compétences indénombrables dans le domaine des affaires, mais parce qu’avec le président du FCE, personne d’autre que lui ne peut comprendre le contenu du brevet, l’Algérie sera ainsi immunisée contre le copiage.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

En prison, Ali Haddad réalise son rêve : Devenir professeur de Latin

Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils…

France : Le gouvernement algérien appelle à la cessation des violences : “Nous avons un Noël à fêter à Paris”

La contestation des gilets jaunes se poursuit en France pour le quatrième…

Annaba : Tliba organise un iftar collectif pour lui-même

C’est une belle initiative pour la lutte contre la famine dont souffre…