En train de lire
Ne reconnaissant plus son fils depuis qu'il s'est marié, une maman appelle le 17

Ne reconnaissant plus son fils depuis qu'il s'est marié, une maman appelle le 17

Avatar

«C’est un vrai toutou maintenant » cette phrase résume le calvaire de khalti Tawes, une sexagénaire, qui a voulu nous raconter l’histoire tourmentée de son unique fils Tahar.
Tout a commencé le lendemain du mariage de Tahar, 37ans, chauffeur livreur chez Hamoud Boualem, khalti Tawes ne reconnait plus son fils qu’elle a élevé durant toutes ces années, il s’est complètement transformé, il n’écoute plus sa maman comme avant, il rentre du travail directement à la maison, souvent joyeux et souriant, lui qui par le passé, fallait le payer pour lui esquisser un semblant de sourire, khalti Tawes est catégorique, son fils s’est transformé en un monstre et la coupable n’est autre que sa femme, Houria, 23 ans, adepte des feuilletons turcs.
Tahar et Houria se sont rencontrés sur Facebook, Houria a commenté une publication sur la page El-manchar avec un «lol», Tahar a tout de suite mis un ‘j’aime’ à son commentaire et depuis ils ne se sont jamais quittés, khalti Tawes nous dira «je savais qu’elle n’était pas faite pour lui, une fille qu’on rencontre sur ‘fisbouk’ c’est pas une bent familia et je l’ai confirmé la fois où on est allé demander sa main, j’ai activé mon scanner infra rouge, j’ai remarqué qu’elle était mince comme un manche à balai et que ses ongles étaient parfaits ce qui prouve qu’elle ne fait pas le ménage».
Mais tout a dérapé, le matin du vendredi 13 novembre, quand khalti Tawes en ouvrant la porte de sa maison, trouve son fils avec le tablier en train d’essuyer le sol, pris de panique elle s’empresse d’appeler le 17 et raconter son cauchemar à la police, le policier au bout du fil, lui confie que lui même depuis son mariage il ne touche plus à la télécommande, heureusement pour elle, ses voisines viennent la consoler durant cette dure épreuve, lalla Aldja, son amie de longue date la réconforte «estime-toi heureuse elhadja moi, mon fils depuis qu’il s’est marié, il fait la vaisselle, la cuisine, le repassage et surnomme sa femme Zoubida ‘ma zouzou’».

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut