En train de lire
Louis Vuitton lance son sac-poubelle de luxe «Chkara pour Beggara», destiné aux hommes d’affaires algériens

Louis Vuitton lance son sac-poubelle de luxe «Chkara pour Beggara», destiné aux hommes d’affaires algériens

Avatar

Le marque de luxe Louis Vuitton a fait une annonce qui devrait ravir tout ce que le monde algérien des affaires compte d’arrivistes, de corrompus et de trafiquants en tous genres (i.e. 99% des «hommes d’affaires» algériens). Un sac-poubelle de luxe, baptisé «Chkara pour Beggara No.1», vient d’être spécialement conçu à leur intention par le célèbre maroquinier français.
En effet, il n’a pas échappé à ce dernier que la population des nouveaux riches algériens a connu, ces dernières années, une hausse exponentielle. Une analyse des habitudes de «travail» de cette richissime caste, dont les spécimens les plus emblématiques se retrouvent au FCE, a permis aux designers de Vuitton d’en arriver à ce concept unique de sac pour hommes. L’un deux s’est ainsi exprimé : «Nous avions remarqué que les hommes d’affaires algériens n’utilisaient pas de porte-documents, de valises diplomatiques ou de sac d’affaires traditionnels durant leurs déplacements professionnels. Pour des raisons qui nous échappent, ils semblaient préférer avoir recours à de gros sac-poubelles noirs. Nous nous sommes donc inspirés de cet état de fait pour créer Chkara pour Beggara».
A priori, le sac en question ne semble pas différent d’un sac-poubelle en plastique ordinaire, à la différence qu’il comporte, imprimé un peu partout sur sa surface, le logo bien connu de Louis Vuitton. Pourtant, le coût estimé de ce sac avoisinerait les 10.000 euros, un prix qui peut paraître exorbitant pour l’Algérien moyen, mais qui ne devrait pas faire reculer nos beggaras, toujours prêts à repousser les frontières du raffinement et du bon-goût. Dans ce sens, le designer de Vuitton a expliqué que «le beggar distingué regarde rarement à la dépense lorsqu’il s’agit de passer pour un authentique dandy. Il ne voudrait certainement pas voir ses collègues transporter avec élégance leur Chkara de luxe, alors que lui se traînerait avec un simple sac à ordure, à la portée de n’importe-quel trafiquant de ciment ou de briques».

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut