En train de lire
Khaled Nezzar sur les causes des événements du 5 octobre 88 : « Le peuple voulait avoir des Stan Smith à moitié prix »

Khaled Nezzar sur les causes des événements du 5 octobre 88 : « Le peuple voulait avoir des Stan Smith à moitié prix »

Avatar

L’Algérie célèbre le 27ème anniversaire des évènements sanglants du 5 octobre 88, durant lesquelles, pas moins de 500 personnes sont mortes sous les balles des forces de l’ordre qui avaient violemment réprimé les émeutes.
Nul doute que ces évènements avaient conduit à de profonds changements dans la société algérienne et son système politico-économique. Par ailleurs, une ouverture du champ médiatique sans précédent a eu lieu et de nombreux titres de journaux sont apparus du jour au lendemain dans les kiosques.
L’une des –tristes- célébrités qui ont marqué ces émeutes n’était autre que le Général-major, Khaled Nezzar, à l’époque, commandant des forces terrestres et donc l’instigateur de la riposte à balles réelles face aux jeunes émeutiers.
C’était lui qui avait fait sortir les blindés et les chars dans les rues d’Alger et les autres grandes villes et c’était encore lui qui avait ordonné de tirer à balles réelles, en l’absence de balles blanches, selon ses propos.
Les émeutes avaient provoqué des scènes apocalyptiques de pillage et de destruction des biens publics. Parmi eux, les galeries commerciales de l’Etat qui avaient été vidées de leurs produits.
Nous avons pu croiser le général Nezzar lors d’un séminaire et nous avons souhaité savoir ce qu’il pensait des événements, 27 ans après leur déroulement.
C’est ainsi qu’à la question « qu’est ce qui provoqué, à votre avis, les émeutes du 5 octobre 88 ? », le général nous regarde fixement, puis répond d’une manière tout à fait naturelle et d’une voix placide : « le peuple voulait avoir des baskets « Stan Smith » à moitié prix. Nous ne pouvions pas baisser le prix, alors il s’est soulevé et a pillé les galeries algériennes qui les vendaient ».

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut