En train de lire
Un douanier condamné à 25 ans de prison ferme et 1 million de dinars d’amende pour avoir refusé un pot-de-vin

Un douanier condamné à 25 ans de prison ferme et 1 million de dinars d’amende pour avoir refusé un pot-de-vin

Avatar

Un douanier exerçant au port d’Alger, a été condamné ce mercredi matin par le président de la section pénale du tribunal d’Alger à 25 ans de prison ferme et 1 million de dinars d’amende pour avoir refusé illégalement un important pot-de-vin en contrepartie d’un service demandé par un importateur algérien. Le procureur général avait requis dans cette affaire 20 ans de prison ferme et 500 000 dinars d’amende mais le juge avait estimé que les faits étaient suffisamment graves pour alourdir la peine prescrite par le procureur. Le douanier a été en outre démis de ses fonctions et interdit d’exercer le métier de douanier.
Les faits reprochés au douanier remontent à mai 2014 lors d’un banal contrôle  d’un gros importateur. « Je me suis présenté au douanier en lui soumettant les documents nécessaires ainsi que ‘la chkara’ (mallette d’argent)  habituelle (mallette d’argent) en lui demandant de fermer l’œil sur les certificats de conformité que je n’avais pas en ma procession et d’activer la procédure parce que mes clients ne pouvaient pas attendre, puis j’ai remarqué un méchant regard s’abattre sur moi. J’ai alors demandé s’il y avait un problème ? Ledit douanier s’est alors mis à me dire qu’il n’était pas à vendre, qu’il ne mangeait pas de ce pain et qu’il ne voulait pas de cet argent « ma nwakkelche lahram lewladi » répétait-il en boucle. Furieux, j’ai toute de suite demandé à parler à un responsable lequel s’est excusé et a accédé à l’ensemble de mes demandes. Mais le mal était déjà fait, il m’avait atteint dans ma dignité et je ne pouvais pas laisser passer ça. J’ai alors contacté mon avocate pour porter l’affaire devant les tribunaux » rappelle la victime à notre journaliste.
Sellal rend hommage au « courage du tribunal »  
Cette annonce n’a pas manqué de faire réagir les membres du gouvernement ainsi que la présidence et l’hôpital d’instruction des armées du Val-de-Grâce en France qui ont salué unanimement « le courage », « l’indépendance » et à « la probité de la justice en Algérie ». Joint par un journaliste d’El-Manchar, Sellal nous a confié que « Ce fonctionnaire est un cas isolé dans le corps de nos vaillants douaniers » et de poursuivre « Ce jugement est la preuve que la justice fonctionne dans notre pays et je dis avec force à tous ceux qui veulent salir notre pays avec des agissements semblables : la justice vous rattrapera. Nos valeurs sont imprimés dans l’esprit de chaque citoyen est notre devise est très claire : La corruption est notre rituelle, la Hogra notre vertu et Bouteflika notre roi ». Vous êtes prévenus, gare à celui qui ne s’en souviendra pas.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut