Now Reading
Inédit : Deux neurones orphelins retrouvés chez Abdelmalek Sellal

Inédit : Deux neurones orphelins retrouvés chez Abdelmalek Sellal

Avatar

L’histoire semble complètement abracadabrantesque, tellement personne ne s’y attendait, mais le professeur japonais, Juhn A. Wada, a confirmé la présence de deux neurones chez le premier ministre algérien Abdelmalek Sellal.
Tout a commencé à la suite d’une simple consultation de routine effectuée à l’hôpital d’instruction des armées du Val-de-Grâce en France. Le principal intéressé, lui aussi sous le choc de cette nouvelle complètement déroutante, nous a raconté son incroyable histoire « (je) suis allé à Paris pour un examen plutôt banal, au sujet de migraines répétées, et profiter des soldes d’été, puis l’infermière m’a informé qu’on allait me garder pour des examens complémentaires, je me suis d’abord énervé parce que ma migraine n’était plus et je ne comprenais pas pourquoi on me gardait, surtout que je voulais arrivé au Marais avant 19heures pour faire mon shopping mensuel».

Une découverte centrale pour l’humanité et l’animalité

Taillia Herve, Chef de service neurologie du Val-de-Grâce, exprime sa stupéfaction après cette incroyable découverte. « Au début, quand le médecin consultant m’a expliqué qu’il y avait une grave anomalie dans les résultats de monsieur le ministre, j’ai immédiatement pensé à une tumeur, puis Jean-Luc (Renard) le neurologue consultant qui connaît bien les dossiers médicaux de l’ensemble du gouvernement algérien pour les avoir soigné au moins une fois, m’explique que le problème semble être bien plus préoccupant qu’une simple tumeur. Il commence à me parler de bribes de neurones mais je ne le prends pas au sérieux et je suspecte une mauvaise blague ou un poisson d’avril en août ! Ensuite, j’ai vu qu’il était sérieux. J’ai décidé alors de m’occuper personnellement du cas Sellal ». Le professeur Taillia a dû refaire l’ensemble des examens et tests pour s’assurer qu’il s’agissait de vrais neurones. « J’étais tout excité et honoré que ce soit au sein de mon service que cette découverte fut. Il s’agit quand même de l’une des découvertes majeures de cette dernière décennie dans le monde humain et animal, personne jusqu’alors ne soupçonnais un tant soit peu que Sellal disposait de neurones.

Une équipe de scientifiques internationaux sur le cas Sellal

Le plus surprenant dans cette histoire est que notre découverte nous a amené à identifier non pas un mais deux neurones vous imaginez le truc ! A partir de là, j’ai su que c’était trop gros pour moi et qu’il ne fallait pas que je me plante. J’ai alors fait appel à l’un des plus éminents neurologues du monde en la personne de Juhn A. Wada pour travailler sur ce cas et ouvrir un champ de recherche nouveau ».
Les deux professeurs nous expliquent qu’il n’existe pas de précédent selon eux, et c’est la raison pour laquelle ils ont décidé d’associer leur deux laboratoires et équipes de recherche pour cette entreprise scientifique qui s’annonce trépidante. « Trouver les raisons de cette apparition surprise de neurones dans un cerveau qui n’en contenait pas jusqu’alors est un challenge ambitieux, mais étudier l’influence de deux neurones sur un cerveau qui n’en a jamais eu va révolutionner la science et le monde humain, végétal et animal » témoignent les professeurs. Pragmatiques les deux scientifiques insistent sur le fait qu’il trop tôt pour parler de résultats. « Nous somme convaincu que cette découverte va révolutionner la science, mais nous savons qu’il va nous falloir du temps et beaucoup de travail pour y arriver. Nous engageons notre responsabilité pour bâtir les fondations d’une nouvelle ère, d’un nouveau monde » conclut très confiants, les deux médecin.

Le président de la république chuchote sa fierté et vante son choix

Côté gouvernement, le président songe à proclamer fête nationale et jour férié le 16 août « si toutefois des évolutions substantielles et observables étaient constatées chez le premier ministre » indique une source proche du Val-de-Grâce. Le président de a république hésite encore sur cette lourde décision, il aurait selon nos sources chuchoté lors d’un conseil des ministre que « j’ai toujours su qu’il y avait du potentiel chez ce mec, tout le monde m’a critiqué quand je l’ai nommé premier ministre puis quand je l’ai gardé après les innombrable bourdes, aujourd’hui mon audace paye. Grace à un algérien, premier ministre qui plus est la science va se révolutionner ». Selon nos sources quelques voix se sont opposées à cette proposition notamment « deux ministres importants » sans citer leur noms, mais ils se sont heurtés à un long regard inerte du président.

See Also
chorfi

Et maintenant …

En attendant les résultats définitifs des chercheurs, le premier ministre profites de ses nouveaux attributs et devient la nouvelle coqueluche des média. A l’heure actuelle nous ne savons toujours pas qu’elles sont les conséquences que ces neurones ont sur sa vie, mais une chose est toutefois certaine, il arrive à énoncer fier et sur de lui : « mouktarahatiha » d’une traite et sans l’aide de ses amis, et rien que pour ça nous disons BRAVO !

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Scroll To Top