C’est une étude aux résultats accablants que vient de produire un groupe de médecins-experts pour le compte de l’Organisation Mondiale de la Santé, sur le phénomène de la danse du « Way Way » apparu en Algérie depuis quelques temps.

Pathologie psychiatrique

Selon des informations tirées du rapport final de cette étude, les personnes pratiquant la danse du « Way Way » seraient sujettes à des symptômes de déficience mentale aggravée nécessitant un suivi psychiatrique immédiat. Menée pendant une durée de 6 mois sur un groupe de personnes âgées de 14 à 29 ans , et présentant le point commun d’avoir régulièrement dansé le « Way Way » pendant 3 mois, cette étude a confirmé pour l’équipe scientifique que ces gens présentent quelques symptômes de schizophrénie : délires, troubles de la pensée, fausses interprétations des événements, agitation… ainsi que des symptômes de troubles liés à la bipolarité alternant des phases d’extrême excitation et des phases de dépression, entrecoupées de périodes dites « normales » durant lesquelles, aucun signe ne se manifeste.

Nécessité d’une prise en charge

L’étude conclue donc par des recommandations de prise en charge thérapeutiques urgentes des patients afin d’éviter un désastre neuropsychiatrique aux conséquences très dangereuses pour la santé des personnes touchées et de la société d’une manière générale. Le ministère de la santé a promis de prendre en considération la teneur de cette étude et de prendre rapidement les mesures qui s’imposent.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

Urgent: Cheikh Chamseddine fait un AVC, en direct, en essayant de dire « Raouraoua »

La nouvelle vient de tomber ! Le sulfureux prédicateur algérien Chemseddine Bouroubi a…

Un employé de Sonatrach fait un burn out après avoir joué 15 heures d’affilée à Candy Cruch

Un nouveau drame frappe la première entreprise à scandales d’Afrique. Un jeune…

Les pharmaciens désireux de s’installer doivent trouver un général adoptif

En Algérie, il existe deux façons pour un pharmacien d’avoir un agrément…