Now Reading
Suite à la dégringolade vertigineuse du prix du pétrole, l’État décide de vendre des barils, à l'unité, sur Ouedkniss

Suite à la dégringolade vertigineuse du prix du pétrole, l’État décide de vendre des barils, à l'unité, sur Ouedkniss

Avatar

Le 27 novembre 2014, l’OPEP décide de maintenir son plafond de production, contribuant ainsi à la baisse spectaculaire du prix du pétrole. Depuis La dégringolade continue, le baril a fini par perdre 60% de sa valeur en quatorze mois.
Conséquence : une conjoncture économique désastreuse, si désastreuse qu’elle finit par alarmer et mobiliser la classe politique, encore en hibernation jusque-là.
Dans cet élan de mobilisation, le ministre de l’Énergie et des Mines, M. Salah Khebri, a adressé la semaine dernière, dans une lettre, un appel au secours à l’Opep. Son appel n’ayant pas joui de la fructuosité escomptée, il décide de se distancer de l’Organisation et sortir des sentiers battus.
C’est alors que M. Salah Khebri revient sur le devant de la scène avec un projet de partenariat censé sortir l’Algérie de son marasme économique. Il annonce dans un communiqué : « Dans l’optique de fortifier la vente du pétrole brut, nous avons décidé d’exploiter la plate-forme virtuelle Ouedkniss pour donner un nouveau souffle au commerce des hydrocarbures. Selon les réformes que nous proposons, le baril de pétrole sera vendu à l’unité sur le site aux annonces ».
Puis, il ajoute : « Nous pouvons nous réjouir de cette avancée. En effet, l’or noir, cet hydrocarbure magnifié sur lequel l’Algérie a bâti son économie, devient enfin un produit commercial quelconque et à la portée de tous».
Il semblerait, donc, que le gouvernement use des moyens les plus saugrenus pour prolonger sa politique de l’économie rentière. Et ce, malgré les difficultés manifestes que cette dernière engendre.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Scroll To Top