C’est une information très surprenante dont on a pris connaissance aujourd’hui par la voix du porte-parole du premier-ministre.

En effet, celui ci a déclaré lors d’un point de presse, que le gouvernement, sur demande du président de la République, penche actuellement sur la question du changement du nom de l’Algérie à celui de “Chkoupistan”, pour, dit il, “mieux coller à la réalité de la vie dans notre pays”.

Cette idée, annonça t-il, a germé dans la tête du président depuis quelques mois après avoir pris connaissance de rapports produits par tous les ministères sur la situation que vit actuellement le pays. Ces rapports démontrent que la situation dans tous les secteurs présente tous les paramètres d’une vie de chkoupi dans laquelle, les citoyens eux mêmes se reconnaissent.

A ce titre, le porte-parole a ajouté que cela répondrait à la volonté de plus en plus croissante d’entendre la demande du peuple qui utilise désormais ce terme sans aucun tabou ni complexe.

A une question d’El-Manchar, sur la procédure juridico-constitutionnelle qui sera adoptée pour effectuer ce changement, le porte-parole a indiqué que cela était encore à l’étude mais que deux options se présentaient : soit un référendum populaire soit un projet de loi soumis au parlement. Mais dans les deux cas, le président souhaite avoir une majorité écrasante des voix.

Enfin, le porte-parole à souligné que la démarche post-adoption du nouveau nom impliquera un long processus de modifications diverses sur plusieurs plans tant au niveau national qu’international.

L’objectif est d’arriver à consulter le peuple ou ses représentants d’ici début 2016. Une campagne de communication sera d’ailleurs lancée incessamment sous peu

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

En prison, Ali Haddad réalise son rêve : Devenir professeur de Latin

Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils…

France : Le gouvernement algérien appelle à la cessation des violences : “Nous avons un Noël à fêter à Paris”

La contestation des gilets jaunes se poursuit en France pour le quatrième…

Alger barricadée : la wilaya évoque un risque d’effondrement de la capitale

Stupéfaction à Alger ce matin : des clôtures pour chantier ont été…