Une situation tout bonnement inédite s’est déroulée ce dimanche à la Cour d’Alger. En effet, un homme d’une trentaine d’années s’est vu empêcher d’accéder au tribunal sous le simple pré-texte qu’il portait un pyjama.

« Je me rendais à la Cour d’Alger pour régler des papiers avec mon père. L’agent à l’entrée m’a expliqué que je n’avais pas le droit de rentrer, car je porte un pyjama et que c’est interdit. C’est honteux, » a expliqué l’intéressé. L’homme portait effectivement un pyjama classique à rayures, de couleur gris et bleu. Il se dit scandalisé par le traitement qui lui a été réservé. « Il se trouve que mon père portait un peignoir court, mais l’agent l’a laissé entrer. Lorsque j’ai demandé pourquoi mon père pouvait entrer mais pas moi, l’agent a expliqué que la Cour d’Alger faisait aussi office de hammam mais pas d’hôtel, et que donc le pyjama était proscrit, » a déclaré la victime.

Le jeune homme, qui a raconté sa mésaventure sur les réseaux sociaux, a reçu de nombreux messages de soutien. « Larbi Ben M’hidi et les chouhadas se sont sacrifiés pour qu’on puisse porter un pyjama où on veut ! » s’est exclamé un internaute. « Les pyjamas sont interdits dans la Cour d’Alger maintenant… mais où va donc l’Algérie? », a demandé, ému, un autre. Une cam-pagne de solidarité autour du slogan ‘’JE SUIS PYJAMA’’ a même été lancée sur les réseaux sociaux.

Rassel ALLOUCHE
19 commentaires
  1. Ce jeune homme est juste un abruti, c'est tout. Il aurait dû aller carrément nu. Je me demande si ce journal (El-Manchar) est un journal sérieux pour nous rappeler des faits aussi stupides. En France, pays de liberté et pays classé cinquième puissance et ces tenues et ces comportements ridicules sont aussi interdits.

  2. Ce jeune homme est juste un abruti, c'est tout. Il aurait dû aller carrément nu. Je me demande si ce journal (El-Manchar) est un journal sérieux pour nous rappeler des faits aussi stupides. En France, pays de liberté et pays classé cinquième puissance et ces tenues et ces comportements ridicules sont aussi interdits.

  3. En effet, c'est un scandale, je suis particulièrement choquée comment peut on encore porter des pyjamas à rayures en 2015…même pour aller au tribunal

  4. En tout cas, je me refère à ce qui écrit, ce type est stupide de vouloir rentrer dans un tribunal avec un pyjama, ou c'est peut-être un alièné.هارب لزمانو

  5. je me demande ce que cherche ce jeune homme en se comportant ainsi.
    Ne me dites pas qu'il n'a pas eu le temps d'enfiler son pantalon.
    Moi je penses que ce genre de personne cherche a aller vers l'interdit et cherche à évacuer une rancoeur envers les autorités.
    Ce n'est pas de cette manière là mon garçon.

  6. Ceratins journalistes algériens sont devenus complètement stupides, hier une fille en débardeur et aujourd'hui une histoire de pyjama au Tribunal ! Je suis d'accord avec Serge Briheche, depuis quand on va dans les administrations en pyjama ? Ce Rassel ALLOUCHE, qui a écrit ce tourchon, aurait du passer son temps sur un sujet plus sérieux. C'est vrai "où va donc l’Algérie?" avec ces abrutis de journalistes.

  7. Bande d’imbécile que vous êtes c’est un journale satirique, cet article est un fake, comme l’ancien journal Hara-Kiri ou le Charlie hebdo…si les cons pouvaient voler on verrai plus le soleil!!!!

  8. Sofia Djama ,la rayure est indémodable, autant que le moir et blanc en image, deuxio pourqui cet article ne me fait pas marrer?? Auriez vous une piste??

  9. alors NAZIMBA, ils ont rien compris de ce que tu a écrit, c'est dommage!!!!!!!!!!! ils suivent pas les evenements en algerie… c'est qui l'abruti serge, cette histoire n'a pas eu lieu,prends la peine de lire le principe du journal el manchar avant d'avancer tes mots.. (stupide, abruti, ridicule….) il faut avoir un grand sens d'immagination pour pouvoir comprendre…

  10. « Larbi Ben M’hidi et les chouhadas se sont sacrifiés pour qu’on puisse porter un pyjama où on veut ! » pas du tout, ils l’ont fait pour qu’on puisse chier (hachakoum) ou on veut , alors chions tous au tribunal !

  11. Le pyjama était-il troué? Le haut de son pyjama était-il ouvert? Il y avait donc risque de perturber la concentration légendaire des employées du tribunal, il faut comprendre. L'accès refusé au tribunal n'était peut-être pas dû au pyjama mais aux bligha roses avec une fleur en plastique qu'il avait emprunté à sa soeur. N'anticipons rien, attendons la fin de l'enquête (s'il y en a une en cours).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

Houda Imane Feraoun dément et rassure "je sais que le porno est important pour les jeunes"

La censure des sites pour adultes, évoquée ces derniers jours par le…

Air Algérie appelle ses clients à acheter leurs propres Boeing pour rentrer en Algérie

Air Algérie vole aussi bien sur terre que dans le ciel. En…

En prison, Ali Haddad réalise son rêve : Devenir professeur de Latin

Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils…