L’événement se produit lorsqu’un jeune journaliste d’Algérie-Focus apostrophe le premier ministre. Hasardeux, il demande à connaître les personnages historiques qui ont aidé à la construction intellectuelle de M. Abdelmalek Sellal.

Ému, le premier ministre avoue audacieusement qu’il entretient un lien spirituel solide avec Tinky Winky, l’aîné des Télétubbies : un personnage cajoleur, dyslexique et empoté, qui chante souvent la chanson des Télétubbies et qui a un bon pas de danse.

Il explique que le personnage animé au sac rouge «fut, effectivement, celui qui a influencé l’ensemble de sa carrière et de ses choix politiques ».
Un tantinet pensif, il ne manque pas de nous confier:« J’ai longtemps dissimulé l’admiration que je porte à Tinky Winky au sein de l’état, mais j’estime que ma mission aujourd’hui est de l’assumer enfin pour sortir du conservatisme idéologique qui nous bride».

Il dénonce, donc, l’orthodoxie qui règne au sein du gouvernement. Et compte, par ses penchants fantaisistes, ouvrir de nouveaux horizons de compréhension mutuelle dans un milieu politique de plus en plus endogamique.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

Eric Zemmour fait une tentative de suicide en découvrant qu’il est d’origine algérienne

Le polémiste très français, Eric Zemmour, a tenté de mettre fin à…

La fille cachée de Louisa Hanoun et de Ali Belhadj devenue ministre aujoud'hui

C’est une histoire tellement farfelue que si quelqu’un l’aurait conté il y…

Quiz : Êtes-vous “أيادي خارجية”

La main de l’étranger peut se cacher dans chacun de nous. Depuis…