L’affaire, révélée par le site français Mediapart, pourrait faire scandale. Le réalisateur du film de comédie algérien « carnaval fi dechra » a attaqué en justice le chef du gouvernement, Abdelmalek Sellal, l’accusant de plagiat.

Mohamed Oukassi, réalisateur et scénariste algérien résidant actuellement en France, estime en effet que les propositions et sorties médiatiques faites par le premier ministre ces derniers temps présentent de nombreuses similitudes avec un de ses films. Le film en question n’est autre que « carnaval di dechra », un chef-d’œuvre comique qui tourne autour du personnage de Si Makhlouf El Bombardi, joué par le comédien Athman Ariouet, et dont les répliques sont à ce jour restés cultes.

Dans une déclaration faite au site d’information français Mediapart, Mohamed Oukassi, évoque deux événements qui incrimineraient de fait, selon lui, le premier ministre algérien : La proposition d’exporter des pruneaux faite en décembre 2014 à Mascara. Et l’inauguration un village de loisir et virtuel, avant-hier, à Alger. Ces deux épisodes seraient directement « pompés » de sa célèbre comédie et suffiraient à établir le caractère plagiaire du premier ministre, selon le réalisateur.

De son côté, contacté par El-Manchar, Abdelamalek Sellal explique avoir « la conscience tranquille », et juge qu’au lieu d’intenter un procès, Mohamed Oukassi devrait plutôt s’inspirer de lui (Abdelmalek Sellal, ndlr)pour écrire ses prochains scénarios. Affaire à suivre…

1 commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

Houda Imane Feraoun dément et rassure "je sais que le porno est important pour les jeunes"

La censure des sites pour adultes, évoquée ces derniers jours par le…

Naïma Salhi lance la première édition du festival de Connes

En marge de la 71ème édition du festival de Cannes, la sulfureuse…

En prison, Ali Haddad réalise son rêve : Devenir professeur de Latin

Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils…