En train de lire
La Cour suprême d’Alger vient d’autoriser le mariage entre tlemceniennes et le reste des algériens

La Cour suprême d’Alger vient d’autoriser le mariage entre tlemceniennes et le reste des algériens

Avatar

La Cour suprême d’Alger vient d’autoriser ce mardi le mariage entre tlemceniennes et le reste des algériens. Une décision historique, applaudie par beaucoup, critiquée par d’autres. Le président de la Commission nationale consultative de protection et de promotion des droits de l’homme (CNCPPDH), Farouk Ksentini, a salué une «victoire» pour l’Algérie.
Mardi matin, les mariages entre tlemceniennes et Algériens étaient encore interdits en Algérie. En estimant que «le droit au mariage est fondamental» et que tous les algériens sont égaux face à ce droit, la Cour Suprême interdit désormais aux familles originaires de Tlemcen de refuser la main de leurs filles aux Algériens qui ne partagent pas avec elles les mêmes origines. Le père de la fille devra motiver son refus par des raisons autres que celles liées aux origines. Une lettre de refus signée sera remise au concerné, sans quoi le malheureux prétendant pourra saisir le procureur de la république pour discrimination.
La nouvelle, qui a bien été accueillie par la majorité des Algériens, a soulevé un tollé dans les rangs du clan présidentiel. Tous ont fait part de leur déception et rappelé leur opposition au mariage exogamique, le plus souvent pour des raisons de népotismes.

© 2021 El Manchar. Tous droits réservés.
Revenir en haut