Les services secrets russes auraient révélé aux autorités algériennes par le biais de canaux spéciaux que l’étrange activité tellurique enregistrée ces derniers mois serait le résultat direct des essais par l’armée israélienne de son arme sismique.

La 10e division aérienne District militaire du Nord-Caucase observe des mouvements et activités navales israéliennes suspectes en haute mer dès mars 2014. La Russie avait aussitôt averti ses alliés dans la région sans pour autant préciser qu’il s’agissait de manœuvres entrant dans le cadre du HAARP israélien.

Le projet High Frequency Active Auroral Research Program (HAARP) est un programme à la fois scientifique et militaire de recherche sur l’ionosphère. Il est américain à l’origine. Dans les années 80 le physicien Bernard Eastlund, l’un des inventeurs du HAARP, livre des dossiers classés secret défense à TSAHAL dont celui des armes sismiques. Israël aurait dès lors lancé son propre programme de recherche sur les armes ionosphériques baptisé PSi-HAARP.

Essai arme sismique par TSAHAL dans les eaux internationales en janvier 2015 - Projet Psi-HAARP
Essai arme sismique par TSAHAL dans les eaux internationales en janvier 2015 – Projet Psi-HAARP

Le 5 février 1998, la sous-commission sécurité et désarmement du Parlement a procédé à une audition portant notamment sur HAARP. Des représentants de l’OTAN et d’Israël avaient été conviés à la réunion. Ils ont toutefois choisi de ne pas venir. La sous-commission a déploré que Israël n’ait envoyé aucun représentant à l’audition et qu’elle n’ait pas saisi l’opportunité de faire des commentaires sur le matériel présenté.

Depuis la fin des années 2000, Israël a considérablement avancé leurs recherches sur les armes sismiques. Selon ce rapport, ils utilisent désormais des générateurs impulsionnels, à plasma et à résonance combinés à des bombes à onde de choc.

HAARP peut avoir de multiples applications. La manipulation des particularités électriques de l’atmosphère permet de contrôler des énergies gigantesques. Utilisée à des fins militaires contre un ennemi, cette technique peut avoir des conséquences terribles. HAARP permet d’envoyer à un endroit déterminé des millions de fois plus d’énergie que tout autre émetteur traditionnel.

L’information n’a suscité pour le moment aucune réaction officielle de la part des autorités algériennes. Même s’il ne fait aucun doute que ces manœuvres visent avant tout à déstabiliser l’Algérie.

Inscrivez-vous à notre Newsletters

Restez informé, ne ratez plus aucun article d'El Manchar !

Vous pourriez aussi aimer

En prison, Ali Haddad réalise son rêve : Devenir professeur de Latin

Sa vie a été rythmée par les marchés publics et les barils…

Macron et ses ministres manifesteront samedi pour protester contre les Gilets Jaunes

Pour ce 3ème samedi de contestation en France, le mouvement populaire des…

France : Le gouvernement algérien appelle à la cessation des violences : “Nous avons un Noël à fêter à Paris”

La contestation des gilets jaunes se poursuit en France pour le quatrième…